• Maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale avec enfants • Effacez vos traces
514-270-8291

Bookmark and Share
There was a problem loading your MailChimp details. Please re-run the setup process under Settings->MailChimp Setup
Entrez votre courriel pour recevoir de nos nouvelles et notre bulletin
Nouvelles

La vidéo à propos de notre activité «Danse contre la violence» est maintenant en ligne ! Cliquez ici pour la visionner.

Vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne via CanaDon !


Faire un don maintenant par CanadaHelps.org!

Suis-je victime de violence conjugale ?

La violence conjugale revêt plusieurs formes. Elle peut être verbale, psychologique, physique, sexuelle, économique ou spirituelle.

Si vous vivez l’une ou plusieurs des situations suivantes, vous êtes peut-être victime de violence conjugale.

  • Il crie pour m’intimider.
  • Il me traite de tous les noms — putain, vache, stupide, folle…
  • Il me donne fréquemment des ordres.
  • Il m’impose des interdictions, comme m’empêcher de sortir de la maison.
  • Si je fais quelque chose qui lui déplaît, il m’ignore et refuse de m’adresser la parole.
  • Il insulte les gens que j’aime et m’interdit de les voir.
  • Il utilise mon argent pour ses propres besoins et m’en empêche l’accès.
  • Il m’humilie et me critique en public.
  • Il m’oblige à avoir des relations sexuelles avec lui ou à adopter des pratiques sexuelles que je ne désire pas.
  • Lorsqu’il est en colère, il lance ou brise des objets dans la maison.
  • Il menace de me blesser gravement ou de me tuer.
  • Il menace de faire du mal à ma famille ou à mes enfants.
  • Il m’écrase contre le mur.
  • Il me pousse dans les escaliers.
  • Il me frappe alors que je suis enceinte.
  • Il me bouscule et me secoue.
  • Il essaie de m’étrangler.
  • Il me donne des coups ou me gifle.
  • Il me frappe avec des objets.
  • Il utilise des armes pour me menacer ou me blesser.
  • Il m’abaisse devant les enfants, il dit que je ne suis pas une bonne mère.
  • Il surveille mes allées et venues.
  • Il suspecte et contrôle mes fréquentations.
  • Il critique mon habillement, mon apparence — « T’as l’air d’une putain habillée comme ça! ».
  • Il critique mes croyances religieuses et les dénigre.
  • Il garde mon argent et m’en redonne trop peu pour subvenir à mes besoins et ceux des enfants.


N’hésitez pas à communiquer avec nous pour obtenir de l’aide.

T. 514-270-8291